Le sommeil de l'enfant : s'outiller pour répondre à l'épuisement du parent

Lénaïg KLEINBAUER

1 jour (7h00)

985 €/groupe (en intra) (Hors frais de déplacement)

Fiche formation

Formations pratiques

Le sommeil est pour tout un chacun un besoin fondamental. Chez le nourrisson, il couvre en moyenne deux-tiers à trois-quarts de sa journée et de sa nuit . Les besoins varient en fonction de l'âge de l'enfant et en fonction de l'enfant lui-même. De la même manière, les besoins en sommeil de l'adulte sont très variables selon les individus, leur rythme de vie, leurs activités...

Cependant, en moyenne, un jeune parent perd 450 heures de sommeil dans les deux premières années de vie de son enfant, d'où un risque de fatigue chronique allant parfois jusqu'à mettre en danger sa santé physique et son équilibre psychique, émotionnel et relationnel. On parle alors de « syndrome d'épuisement » parental.

La fatigue de l'enfant génère également une plus grande sensibilité, voire une plus grande vulnérabilité face aux événements, aux émotions, et cela peut se traduire par de l'anxiété, de l'irritabilité, une apathie, une perte de l’appétit, des algies, de l'hyper-vigilance, de l'instabilité (motrice, psychique, idéative...)

Les professionnels de la petite enfance sont régulièrement interpellés par les parents qui ne savent plus comment aider leur enfant à trouver un rythme, pour qu'eux même puissent se reposer. Une journée de formation pour élaborer des pistes d'accompagnement pour répondre à l'épuisement des parents.

La formation « Le sommeil de l'enfant : s'outiller pour répondre à l'épuisement du parent » vous intéresse ? Inscription

Compétences développées

  • Comprendre et distinguer "Ecart des rythmes inter-individuels" et "Troubles des rythmes du sommeil".
  • Proposer des pistes pratiques pour éviter l'apparition de perturbations des rythmes de sommeil chez l'enfant.
  • Inscrire la question du sommeil dans une réflexion globale et proposer des pistes d'accompagnement.
  • Connaître les points de vigilance permettant de détecter une situation d'épuisement parental.